La dernière héritière

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La dernière héritière

Message  Gwaen le Mar 10 Mar - 15:24

Cela faisait un moment que je marchais dans cette direction... et sans même savoir vraiment pourquoi... Je savais simplement que c'est là que je devais aller. Enfin... par là... car je ne savais pas vraiment où cette ancienne route me mènerait. Je savais simplement que je n'avais pas à m'inquiéter. Je le sentais en moi.

J'étais en train d'explorer la forêt sombre lorsque cette envie m'est venue. Ce lieu avait été découvert quelques mois auparavant et je n'avais pas encore eu l'occasion d'y aller. J'ai donc profité d'un moment de répit que m'offrait enfin mes diverses responsabilités pour y faire un tour.
J'avais presque fini, je m'apprêtais à rejoindre le Camp de Brosems qui n'était plus qu'à quelques pas quand une voix m'a appelée. Je me suis retournée... mais rien... il n'y avait personne. Et sans savoir pourquoi je suis tout de même resté là, retournée, comme si j'attendais que quelque chose se produise. Et cela c'est produit. J'ai à nouveau entendu la voix...
J'ai alors fini de faire demi-tour et je me suis engouffrée dans la partie inexplorée de la forêt. J'ai marché pendant plusieurs heures dans cette épaisse pénombre d'un pas lent. Heureusement que mes yeux gris d'elfe me permettaient d'y voir clair car je n'aurais pas pu tenir si longtemps...
Après environ 2 jours, je suis arrivée à un gigantesque clairière que, sans savoir pourquoi, j'ai traversée tout droit.

"Enfin de la lumière ! Enfin la fraicheur de l'herbe sous mes pieds !"

En disant cette dernière phrase je m'aperçus que j'avais la sensation de toujours avoir le sol de la forêt sous mes pieds... Je remarquais alors que mes pas suivaient en fait un très ancienne route qui avait presque disparue.
Au bout de 2h je vis s'étendre devant moi une nouvelle forêt vers laquelle il semblait que mon chemin me conduisait mais je ne l'atteignis qu'une heure plus tard...
Cette forêt était bien différente de la précédente. Elle était lumineuse. Les arbres semblaient aussi anciens que la forêt elle-même. De l'herbe arrivait à pousser d'une façon que je qualifierais de magique. Les feuilles étaient d'un vert presque bleu. Le tout donnait une sensation de paix et de tranquillité.
Attirée par tant de quiétude, je décidais de suivre ce chemin qui m'avait conduite ici malgré l'heure tardive. En effet, l'après-midi s'achevait mais je sentais que je n'étais plus très loin du but.
J'ai donc marché encore durant un peu plus d'une heure. La nuit était tombée et j'y voyais pourtant toujours aussi bien. Les rayons de la lune pleine pénétraient sans difficultés parmi les branches jusqu'à toucher ma chevelure châtain pour faire apparaître de doux reflets cuivrés.
Je me souviens comme ce phénomène étrange avait étonné mes amis la première fois... C'était la seule elfe de ma race qu'ils aient jamais vus. Les miens étaient en effet disséminés dans le monde. J'avais quitté la terre qui m'avait accueillie pendant de si nombreuses années pour tenter de les retrouver... Je ne savais pas qui j'étais jusqu'au jour un homme est venu dans ce royaume. J'étais alors au service d'un roi sage et juste nommé Oum. J'avais été élevée par son plus fidèle Général. Une fois adulte, le Roi avait accepté de me nommer responsable de la sécurité de la Capitale. C'est en exerçant mes fonctions que j'ai découvert mes origines...
Une nuit, l'un des gardes de la grande porte était venue me chercher. Un homme fatigué demandait à entrer pour s'abriter au sein de nos murs. L'homme était étrange et les gardes ne savaient que faire. Je l'avais invité à entrer et à venir se réchauffer devant un bon repas dans l'une des salles du palais. Le Roi nous avait rejoint, il aimait discuter avec les étrangers. L'étranger nous raconta alors son histoire, le visage encapuchonné et éclairé par la lueur du feu.
Il disait appartenir à une race très ancienne et immortelle dont le nom changeait avec le nom de leur Cité. Mais aujourd'hui, ils étaient dispersés et ce depuis plus d'une centaine d'année à cause de l'orgueil d'un seul homme et leur race n'avait donc plus de nom... Celui-ci n'était autre que l'ancien Roi des Terres d'Alidhan nommé Erio. Les elfes lui avaient toujours inspiré un profond mépris car ils refusaient de se soumettre à son autorité et préféraient vivre libres et indépendants, n'acceptant d'obéir qu'à leur propre souverain appelé Norno, ce qui signifiait chêne, toujours à l'écoute de son peuple et n'agissant que pour son bien. Mais un jour, l'Oracle sentit que quelque chose allait se produire... Il alla donc voir son Roi. En chemin, tous les elfes qu'il croisa surent qu'il se passait quelque chose... Quelques minutes plus tard, 6 gardes furent appelés en urgence auprès de Norno et avant de quitter la Cité l'instant suivant, emportant l'unique héritière du trône de Crystal des elfes. Le lendemain, on vit les hommes d'Erio arriver en force. Ils pénétrèrent dans la ville sans mal... En effet, Norno avait ordonné la veille à tous les habitants ne sachant se battre de partir, de se disperser, d'attendre... et quelqu'un, un jour viendrait les chercher.
L'homme dit que cela faisait maintenant 150 ans qu'ils attendaient le retour de leur princesse. Et c'était pour cette raison qu'il était là ce jour-là.
Je me souviens la façon dont nous nous étions regardé avec le Roi...
L'homme poursuivit en disant que le trône de Crytal avait été brisé et que tous ceux qui étaient resté défendre la Cité étaient morts, que leur corps n'avaient même pas été enterrés, que leurs âmes attendaient toujours de pouvoir trouver le repos...Il dit en enlevant sa capuche qu'il était temps pour moi, Gwaen, fille de Roi, de rentrer chez moi. Je vis alors ses oreilles. Elles étaient semblables aux miennes. Je croyais qu'il ne s'agissait que d'une malformation... cela n'était pas bien laid, bien au contraire... alors je n'y avais pas accordé beaucoup d'importance... Et voilà qu'elles étaient liées à ma destinée !
Les paroles de l'homme racontant son histoire m'avaient beaucoup touchées mais les dernières me prirent par surprise.
Il s'expliqua alors... Il faisait parti de l'escorte qui m'avait conduite ici. Durant leur route, ils avaient été attaqués par une horde de créatures dont ils ne connaissaient rien. Tous furent blessés à mort sauf lui. Il n'avait pu survivre que grâce à l'intervention d'un escadron d'humains commandés par un jeune Capitaine à qui il avait confié la princesse âgée de quelques mois. Le Capitaine a fini sa vie Général et avait élevé l'enfant comme le sien. Mais l'elfe avait toujours veillé de loin sur la jeune fille. Il avait appris que la tyrannie d'Erio avait été renversée par un Roi plus juste et plus droit nommé Mandural. Il estimait donc qu'il était tant pour lui de dévoiler l'identité de la jeune femme.
J'avais médité toute la nuit... Je me savais différente mais j'ignorais que cela pouvait être à ce point... Je ne savais que faire... mais au matin je suis partie sans un mot. Je n'ai laissé pour seule explication qu'une courte lettre. J'ai cherché le garde elfe mais il était déjà parti.
Une fois arrivée sur les Terres d'Alidhan, j'appris que le pays était en crise... Le fameux Mandural était mort et l'usurpation du trône par son second fils était à l'origine d'un conflit interne. Je me renseignais donc sur les différents alignements de ce conflits et je choisis d'intégrer celui de Kaldrass, fils aîné de Mandural et héritier du trône et de sa sagesse.
Depuis ma rencontre avec ce soldat elfe, je faisais chaque nuit un rêve où je voyais plusieurs visages. Toujours des elfes...

Je relevais alors la tête et je vis que je m'étais arrêtée... mais depuis combien de temps est-ce que je me tenais là ??
Je n'eus pas le temps de me poser cette question bien longtemps car je me sentais observée. Mais je n'avais pas peur pour autant. J'attendis un moment en observant la forêt qui m'entourait. Et mon regard fut attiré vers la cime des arbres... pour y découvrir une splendeur... Il s'agissait des restes d'une très ancienne ville perchée dans les arbres... Le temps ne semblait pas avoir eu beaucoup d'effet sur le bois... des gravure y étaient encore nettement lisibles. Je baissa alors le regard. Petit à petit, des formes commencèrent à apparaître autour de moi. Elles étaient à moitié opaques, d'un blanc légèrement bleuté. Ce sont des hommes et des femmes... des elfes ! Mais étrangement, leurs visages ne m'apparaissaient pas... Ils s'approchèrent de moi d'un pas lent. Je ne cessais de les observer tous mais je n'avais toujours pas peur alors même que j'ignorais où j'étais et qui sont ces gens. Mon regard revint enfin en face de moi. Deux de ces êtres fantomatiques se tenaient devant moi. C'était un couple. La femme tendit le bras vers moi de manière à m'exposer la paume de sa main. Sans savoir pourquoi, j'obéissais à sa demande muette. Je levais à mon tour le bras pour poser ma main contre la sienne. C'est alors que ces traits se dessinèrent petit à petit et que son visage m'apparut... Une larme perla alors sur ma joue. Ce visage... je l'avais vu en rêve... mais ce ne fut qu'à ce moment que je compris de qui il s'agissait... Enelwë... ma mère... L'homme qui se tenait derrière elle approcha alors et son visage se dessina aussi. C'était mon père ! Mes larmes coulèrent de plus belles. Tous les fantômes autour de moi retrouvèrent leur visage un par un. Puis, à travers son regard, j'eus une conversation sans mots avec ma mère. Le temps avait fait disparaître toutes traces de leur corps et il ne restait plus que leurs auras dévisagées, attendant de pouvoir trouver la paix. Désormais, ils pouvaient s'en aller car la dernière héritière du trône de Crystal était revenue et allait veiller sur la Cité des elfes.
Les fantômes disparurent un à un. Les derniers furent ceux de ses parents qui lme transmirent tout leur amour.

Je restais donc un moment seule. Mes larmes séchèrent sur mes joues. Les derniers évènements me revinrent en mémoire. Enfin, je prononça à voix haute :

Je vais redonner un nom à la race des elfes.


Il se passa alors une chose étrange. Mon épaule me fit fortement souffrir. Je défis le bouton de mon col afin que je puisse apercevoir le dessin que je portais à cet endroit depuis toujours. Je réussis à le voir grâce à la lumière qui en jaillissait. Cette dernière diminua petit à petit et je vis alors que ma marque, qui avait toujours été noire, était à présent d'un blanc d'une pureté que je n'avais encore jamais vu.

_________________

Gwaen
Floodeur
Floodeur

Nombre de messages : 258
Age : 29
Pseudo jeu : Gwaen
Métier : Mineur
Classe : Archère
Classe renaissante : Franc Tireur
Guilde : L'Etal d'Eden
Date d'inscription : 24/10/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum